Lettre du SOB N° 52, éditorial

Jesus-Zachee-vitrail

Chers Amis,
Nous voilà en route, avec la famille bénédictine en mouvement, avec l’humanité qui se débat et avance tant bien que mal vers…
Il sera bientôt temps de chanter l’Alléluia de Pâques mais aujourd’hui nous vivons encore ce Carême comme un athlète qui s’entraîne. Tant de pénitence, de prière, de partage? Pour quoi?
Saint Paul nous dit qu’il court pour obtenir la couronne du vainqueur… En fait de victoire, il ne s’agit pas de battre les autres mais de vaincre en nous ce qui n’est pas de Dieu, ce qui nous éloigne de sa ressemblance.
Cela nous invite à nous poser une question: qui est ce Dieu à qui je ressemble?
Je ne connais de lui que ce qu’il a bien voulu nous montrer et ce qu’il nous a montré de lui c’est Jésus « parfaite image du Père ».
Jésus, avant de commencer sa mission, part au désert pour jeûner, prier, et l’Évangile ajoute « pour y être tenté ». Était-ce bien nécessaire? Pourquoi le Fils de Dieu devrait être tenté, lui qui de toute façon ne succombera pas à la tentation?
Jésus est le modèle de l’homme et il nous montre le chemin, un chemin de combat de confiance, d’obéissance.
Mais imiter Jésus n’est pas si facile. Comment être un véritable imitateur, comment
être fils avec le Fils?

Saint Benoît nous donne quelques réponses; en de nombreux endroits de la Règle¹ il nous
rappelle que le jeûne nous aide à devenir un peu plus maître de notre corps, de nos désirs
mauvais et qu’il ouvre notre cœur à Dieu.
Ailleurs, toujours dans la Règle², il nous montre comment la prière est d’abord silence d’écoute de Dieu, puis comment prier et prier pour les autres et aussi demander la prière des frères pour soi-même. Enfin, en particulier dans le chapitre 7, il nous montre comment l’humilité nous conforme à Jésus, nous garde des tentations et nous fait triompher du Mauvais et de nous-même. Par l’humilité nous imitons vraiment Jésus « doux et humble de cœur », obéissant au Père et donc vainqueur de la mort et du péché.
Avec Jésus victorieux nous pouvons alors chanter: « Alléluia ! ».

Élisabeth Roux
Présidente du SOB

Télécharger la Lettre du SOB N° 52

Télécharger (PDF, Inconnu)

Laisser un commentaire