La fréquentation d’un monastère, l’intérêt pour la vie bénédictine, un appel intérieur peuvent développer le désir d’intensifier ses liens avec une communauté monastique et étayer sa vie chrétienne en appliquant dans le « monde » l’esprit de la Règle de saint Benoît.

Une première connaissance de l’oblature se fait par la rencontre d’un moine ou d’une moniale dans le cadre d’entretiens ou d’accompagnement spirituel. Si l’appel à l’oblature est vérifié de part et d’autre et en accord avec le Père Abbé, le postulant peut alors entrer en formation. Celle-ci se fait en général individuellement par correspondance en une année ou plus au rythme de chacun, chaque monastère ayant ses modalités de formation, en vue d’approfondir le sens de la prière liturgique, d’aider à la pratique de la « lectio divina » et développer le goût de l’oraison.

Le cheminement s’achève par la liturgie de l’oblation. Elle se fait de préférence au cours de l’Eucharistie pour souligner l’union du postulant (e) à l’offrande du Christ et de l’Eglise. L’oblat lit alors sa charte d’oblation qui l’engage à servir le Christ dans un effort persévérant de conversion à l’école de saint Benoît en communion avec les frères ou les soeurs de son monastère.