CHANT DE L’ÂME qui se réjouit de connaître Dieu par la foi

nazareth-basilique-de-lannonciation

Je sais bien la source qui coule et fuit malgré la nuit

Cette éternelle source est bien cachée moi je sais bien le lieu d’où elle surgit malgré la nuit

Je n’en sais l’origine n’en a point mais je sais que toute origine en vient malgré la nuit

Je sais qu’il n’est nulle chose si belle et que les cieux la terre boivent en elle malgré la nuit

De ſond je sais qu’on n’en peut découvrir et que nul à gué ne peut la ſranchir malgré la nuit

Sa lumière jamais n’est obscurcie et je sais que tout éclat en surgit malgré la nuit

Je sais qu’ils sont si puissants ses courants qu’ils baignent tout 1’enfer les cieux les gens malgré la nuit

Issu de cette source le courant est si vaste je le sais si puissant malgré la nuit

Le courant qui de ces deux-là procède l’une ou 1’autre je sais ne le précède malgré la nuit

Cette éternelle source elle est enfouie en ce pain vif pour nous donner la vie malgré la nuit

C’est là qu’on appelle les créatures qui boivent de cette eau même en l’obscur, car c’est la nuit

Cette source vive que je désire c’est de ce pain de vie que je la tire malgré la nuit SAINT JEAN DE LA CROIX (1542~1591)

22. In Jean de la Croix, Nuit obscure, Cantique spirituel, préface de José Angel Valente, traduction nouvelle de Jacques Ancet, édition bilingue, Nrf, Poésie/Gallimard, 2000, pages 127 et 128.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *